Bébé à l’écoute

On soupçonne depuis bien longtemps que les bébés entendent, déjà pendant leur vie intra-utérine. De nombreuses études confirment ces impressions et établissent les étonnantes aptitudes auditives du futur bébé.

A partir de 6 mois et demi, 7 mois de grossesse, l’oreille du futur bébé est totalement fonctionnelle, mais ses facultés auditives ont commencé dès le 3ème mois. Grace au liquide amniotique, le fœtus perçoit les ondes sonores via sa peau, son corps. Ainsi il est très sensible à la voix maternelle. Elle lui parvient par un chemin particulier empruntant une transmission osseuse, c’est à dire la colonne vertébrale, puis les os du bassin au niveau duquel se créent des phénomènes de résonnance.

Pas de silence in utéro. Le fœtus est bercé en continu par le flux sanguin des veines et des artères, le flux placentaire, imitant le passage d’un train à vapeur. Les gargouillis digestifs, les battements cardiaques de la maman rythment sa vie utérine. Juste après la naissance, ou plus tard, lors de pleurs, le nouveau-né placé, sa tête sur la poitrine gauche de sa maman se calme facilement car il entend le cœur de sa mère, rythme auquel il a été habitué.

A l’attention des papas. Les voix graves passent bien la barrière utérine. Parler à haute voix, s’adresser à son enfant à travers le ventre de sa femme enceinte, ou lui chanter une mélodie, le bébé reconnaitra la voix de son père après sa naissance. Ce qui aura pour effet de l’apaiser et le rassurer.

Attention aux bruits trop intenses. Aux musiques tonitruantes ou aux sons perçants. Le fœtus est incommodé par cette décharge de décibel. Il remue, gesticule en tapant littéralement des pieds et des mains à l’intérieur de l’utérus. Il faut l’en préserver dans la mesure du possible.

Et la musique ? Bien au contraire, il semble être sensible et réceptif aux musiques douces ou rythmées. Un chef d’orchestre réputé, dont la maman était musicienne professionnelle, raconte que, un jour, déchiffrant une nouvelle partition, il connaissait déjà cette mélodie. Sa mère lui aurait alors confié avoir souvent joué cet air alors qu’elle était enceinte.

Ecouter de la musique, parler, chanter pendant sa grossesse, contribue à se sentir bien, détendue, heureuse. Le bébé aime ces moments partagés. Tous ces instants de bien être s’inscrivent en lui, tissant des liens de tendresse et contribuant à lui donner le gout de bonheur, déjà dans le ventre maternel. Ces repères le rassureront après sa naissance. Il reconnaitra avec infiniment de plaisir ces musiques chansons ou paroles.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *